Une économie circulaire, pour quoi faire ?

Plus de 95 millions de barils de pétroles sont consommés chaque jour au niveau mondial. Plus de 70 tonnes de déchets sont générés chaque seconde dans le monde. Un 7ème continent, fait de plastiques et grand comme 3 fois la France s’est formé dans le Pacifique Nord… Des chiffres qui donnent le tournis…

Avec le XXème siècle et l’apparition de la société de consommation, l’extraction des ressources et la production de déchets ont augmenté significativement. Pour tendre vers un modèle plus durable, une solution : passer d’une économie linéaire à une économie circulaire.

SORTIR DE L’ECONOMIE LINEAIRE

Le siècle dernier a vu se développer une société de consommation responsable d’impacts environnementaux significatifs pour notre planète. Extraction de ressources non renouvelables, gaspillage et surproduction de déchets progressent nettement depuis les dernières décennies. Mais le modèle « Extraire, Fabriquer, Consommer et Jeter » n’est pas viable sur le long terme : nous ne pouvons pas consommer de manière illimitée sur une planète aux ressources limitées.

L’économie linéaire : un modèle économique limité

POUR ALLER VERS UN MODELE D’ECONOMIE CIRCULAIRE

Inspirée des écosystèmes naturels, l’économie circulaire est, selon l’ADEME, « un système économique d’échange et de production qui, à tous les stades du cycle de vie des produits, vise à augmenter l’efficacité de l’utilisation des ressources et à diminuer l’impact sur l’environnement, tout en développant le bien être des individus ».

L’économie circulaire : un modèle inspiré de la nature

Le modèle de l’économie circulaire repose sur 7 piliers, répartis en 3 grands domaines d’action :

L’OFFRE ET LES ACTEURS ECONOMIQUES

L’approvisionnement durable

Ce pilier concerne les modes d’extraction ou d’exploitation des ressources, qu’elles soient renouvelables ou non. L’objectif, ici, est de limiter les rebuts d’exploitation et l’impact environnemental, tout en garantissant une exploitation efficace. Les achats privés et publics sont également concernés par ce pilier.

L’éco-conception

Selon l’AFNOR, ce pilier consiste à « intégrer l’environnement dès la conception d’un produit ou service, et lors de toutes les étapes de son cycle de vie ». Il s’agit donc d’identifier les économies d’énergies et de matières possibles, de réduire les pollutions et d’améliorer la qualité écologique du produit ou du service.

L’Écologie Industrielle et Territoriale (EIT)

Aussi appelé symbiose industrielle, l’EIT est un mode d’organisation interentreprises, visant à favoriser les échanges de flux (matière, énergie, etc.) et la mutualisation de services, équipements, ressources humaines, etc.

L’économie de la fonctionnalité

Il s’agit ici de privilégier l’usage à la possession d’un bien et ainsi de tendre vers un service lié au produit plutôt que vers le produit lui-même. C’est le cas par exemple de l’auto-partage ou encore d’une entreprise fabriquant des pneus qui ferait payer le client au kilomètre parcouru.


LA DEMANDE ET LE COMPORTEMENT DES UTILISATEURS

La consommation responsable

Il s’agit ici, pour le consommateur, d’acheter en prenant en compte les impacts environnementaux à toutes les étapes du cycle de vie du bien ou du service : cet objet est-il durable ? Puis-je acheter la même chose sans emballage inutile ? Pour connaître les bonnes questions à se poser avant d’acheter, consultez notre article sur La méthode BISOU.

L’allongement de la durée d’usage

Ce pilier consiste en la réparation, la vente, le don ou encore l’achat d’occasion, dans le cadre du réemploi ou de la réutilisation d’un bien. Pour allonger la durée d’usage de vos objets, consultez notre article sur les 4 applis pour leur donner une seconde vie.


LA GESTION DES DECHETS

Le recyclage

Ce dernier pilier vise à récupérer les déchets et réintroduire les matières premières dites secondaires dans un cycle de production.


L’ECONOMIE CIRCULAIRE, CREATRICE DE VALEURS

Passer à l’économie circulaire, c’est tendre vers un modèle de création de valeurs positives sur le plan environnemental, social et économique.

Vers un territoire zéro déchet zéro gaspillage… le dépliant

À lire aussi …

Notre projet de territoire

Les acteurs locaux

LE SAVIEZ- VOUS ?

22 août 2020

C’est la date du jour du dépassement, c’est-à-dire, la date à laquelle l’humanité a dépensé l’ensemble des ressources que la Terre peut générer en un an. Depuis le 22 août, nous vivons donc à crédit sur les ressources naturelles.

L’esprit Zéro déchet

Adoptez les 5 R

• Refusez
• Réduire
• Réutiliser
• Recycler
• Rendre à la terre
En savoir plus

NOS RESULTATS

En savoir plus

Recevez l’actualité
Du syndicat
centre hérault

S’inscrire à la newsletter