Halte au brûlage de végétaux !

Tontes de pelouses, résidus de taille, de débroussaillage, feuilles mortes… Entretenir son jardin génère de nombreux déchets verts. Et, que l’on soit un particulier, une entreprise ou bien une collectivité, il est interdit de les brûler ! Alors, comment faire pour avoir un beau jardin sans brûler ses végétaux ?
Le brûlage des végétaux est interdit par la loi et très mauvais pour la planète. Voici donc un petit tour d’horizon des raisons pour lesquelles il ne faut pas brûler ses végétaux et des solutions qui s’offrent à vous.
      Végétaux (tailles)  
Mais pour commencer… ce que dit la loi : Depuis 1979, il est interdit de brûler à l’air libre des ordures ménagères (article 84 du règlement sanitaire départemental approuvé par arrêté préfectoral du 9 mai 1979). Or, les déchets verts (taille de haies, tontes de pelouses, feuilles mortes, résidus du potager, …) sont assimilés à des ordures ménagères, en application de la loi du 3 août 2009 de mise en œuvre du Grenelle de l’environnement. Cette interdiction vaut pour les particuliers, les établissements publics et les entreprises du paysage. En cas de non-respect de cette interdiction, une contravention de 450 € peut être appliquée.

Brûler ses végétaux... pas top pour la planète !

Outre le fait que vous risquez de ne pas vous faire beaucoup d’amis parmi vos voisins (nuisances d’odeurs et de fumée, risque incendie), brûler vos végétaux aura aussi une incidence sur la planète. En effet, l’entretien du jardin génère environ 160 kg de déchets verts par personne et par an. Or, brûler des végétaux, surtout s’ils sont humide, dégage des substances toxiques (particules fines…) pour l’environnement comme pour l’humain.

Alors, que faire de mes végétaux ?

Si vous avez des végétaux dont vous souhaitez vous débarrasser, plusieurs solutions s’offrent à vous :      

Je les amène à la déchèterie pour leur donner une seconde vie !

Vous pouvez amener vos plateforme de compostage d’Aspiran pour être transformés en compost et en bois de paillage pour le jardin. Et la boucle de l’économie circulaire est bouclée !

Pour trouver la déchèterie la plus proche de chez vous, rendez-vous sur la carte interactive.

Je les utilise dans mon propre jardin !

Vous pouvez mettre dans votre composteur les feuilles mortes, tailles de haies, tontes de gazon (séchées et en petite quantité), déchets du potager, mauvaises herbes (non grainées) et branchages de petite taille. Ils apporteront ainsi la diversité de matière nécessaire au bon fonctionnement du processus de compostage.

Pour ce qui est des branchages, vous pouvez utiliser, louer ou vous faire prêter un broyeur qui vous permettra d’obtenir du

Je limite mes déchets verts avec le jardin punk !

Aussi appelé le jardin de paresseux, le jardin punk consiste à en faire le moins possible, à laisser la nature se débrouiller sans nous. Ainsi, on limite l’arrosage, l’entretien et on taille peu : finie la pelouse parfaitement tondue !

Pour plus de renseignements sur le jardin punk, vous pouvez lire le « Petit traité du jardin punk », écrit par Eric Lenoir.

   

Et voilà, vous savez désormais pourquoi et comment éviter de brûler vos végétaux, pour le plus grand bonheur de votre jardin et de vos voisins !

À lire aussi …

Déchèteries

Le compostage à la maison, pourquoi pas vous ?

Nos produits

à partir de
13 /t ttc
Le bois de paillage

L’esprit Zéro déchet

Adoptez les 5 R

• Refusez
• Réduire
• Réutiliser
• Recycler
• Rendre à la terre
En savoir plus

Recevez l’actualité
Du syndicat
centre hérault

S’inscrire à la newsletter